Grippe personnes âgées

Sommaire

La meilleure prévention de la grippe reste la vaccination, surtout chez les personnes fragiles qui ont un risque élevé de complication.

À noter : dans le cadre de l'épidémie de COVID-19, la Haute autorité de Santé (HAS) préconise une dose de rappel  chez les personnes de 60 ans et plus et celles à risque de formes graves de Covid. Les personnes de plus de 80 ans disposent du numéro vert 0 800 730 957 qui facilite leur prise de rendez-vous (à domicile ou chez un professionnel de santé). La HAS recommande également de lier la campagne de vaccination anti-grippale et le rappel vaccinal contre le virus Covid-19 dès lors qu'une personne est éligible aux deux vaccinations.

Grippe et personnes âgées : une association à haut risque

Les personnes âgées ont moins de risques de contracter la grippe, car elles ont été exposées à de nombreux virus grippaux au cours de leur vie et ont développé une réponse immunitaire efficace.

Cependant, les personnes âgées qui attrapent la grippe ont plus de risque de souffrir d'une forme grave. Ainsi, la moitié des hospitalisations pour grippe et plus de 90 % des décès liés à la grippe surviennent chez des personnes de 65 ans et 10 % des patients âgés de 80 ans et plus décèdent de la grippe (8 100 décès tous âges confondus ont pu être attribués à la grippe en 2019).

Bon à savoir : le temps d'hospitalisation moyen pour grippe est de 11,5 jours chez les plus de 80 ans.

Les sujets âgés vivant en institution sont particulièrement à risque :

Dans les hôpitaux et EHPAD, la grippe nosocomiale entraîne une mortalité qui peut atteindre 60 % des personnes contaminées.

Grippe : symptômes chez les personnes âgées

Chez les personnes âgées, la grippe ne se manifeste pas toujours par les symptômes habituels.

  • Elle se traduit souvent par une fièvre et quelques signes respiratoires.
  • Le diagnostic est donc moins facile que dans les autres tranches d'âge, et la prise en charge ne se fait pas toujours assez rapidement.

Les causes de décès liés à la grippe chez les seniors sont :

  • principalement cardiovasculaires ;
  • respiratoires (pneumonies) ;
  • infections autres (infections urinaires, septicémies).

Grippe et personnes âgées : prévention

Les personnes âgées faisant partie des groupes vulnérables, elles sont invitées à se faire vacciner chaque année contre la grippe saisonnière, dès 65 ans (seules 56,8 % d'entre elles l'étaient en 2021-2022). C'est le moyen de prévention le plus efficace.

Néanmoins, on sait aussi que chez les gens très âgés, le vaccin est relativement inefficace dans la mesure où leur système immunitaire ne réagit plus suffisamment pour répondre à la vaccination.

C'est la raison pour laquelle le vaccin antigrippal quadrivalent à haute dose Efluelda® a obtenu une autorisation de mise sur le marché en avril 2020. Il se distingue par une dose d’antigènes 4 fois plus élevée que les autres vaccins antigrippaux tétravalents.

À noter : Efluelda® (Sanofi) est mis à disposition des personnes de 65 ans et plus, pour la saison 2023-2024.

Quoi qu'il en soit, à partir de 65 ans, l'Assurance Maladie prend en charge le vaccin contre la grippe saisonnière à 100 %. Pour la campagne de vaccination 2023-2024 (du 17 octobre 2023 au 31 janvier 2024), quatre vaccins tétravalents contre la grippe sont disponibles et pris en charge : InfluvacTetra® (Mylan), VaxigripTetra® (Sanofi Pasteur), Efluelda® (Sanofi Pasteur) et Fluarix Tetra® (GSK) .

Les patients majeurs éligibles à la vaccination peuvent se faire délivrer directement leur vaccin par le pharmacien sur présentation de leur bon de prise en charge (adressé courant septembre par l'Assurance maladie) et se faire vacciner par le professionnel de leur choix :

  • les médecins ;
  • les infirmiers pour les personnes de 16 ans et plus pour lesquelles cette vaccination est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur, depuis le 24 avril 2022 sans prescription médicale préalable de l'acte d'injection (décret n° 2022-610 du 21 avril 2022) et mineurs jusqu'à 15 ans inclus sur prescription médicale ;
  • les sages-femmes, qui peuvent prescrire et administrer le vaccin aux femmes pour lesquelles il est recommandé, aux nouveau-nés, et aux personnes de l'entourage de l'enfant ou de la femme enceinte pour lesquelles il est recommandé (décret n° 622-611 du 21 avril 2022) ainsi que les mineurs pour lesquels la vaccination est recommandée ;
  • les pharmaciens, pour les personnes de 16 ans et plus pour lesquelles cette vaccination est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur (loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019).

Bon à savoir : si vous êtes éligible mais que vous n'avez pas pu être identifié et invité par l'Assurance Maladie, votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien pourra vous délivrer un bon de prise en charge vous permettant d'obtenir gratuitement le vaccin.

Concernant la couverture vaccinale de la saison 2022-2023, elle a été calculée à 51,5 % chez les personnes cibles (source : communiqué de Santé publique France, 11 mai 2023).

Lire l'article

À noter : selon une étude américaine, la vaccination antigrippale verrait son efficacité diminuer avec le temps au cours d’une saison. Ainsi, le risque de présenter un test influenza positif augmenterait de 16 % tous les 28 jours écoulés depuis la vaccination. Pour autant, l'Assurance maladie recommande de se faire vacciner au début de l'automne, avant la circulation active des virus grippaux.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes de la grippe et personnes à risques

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider